GUIDEnR BOIS-ENERGIE,
L'information sur le Bois-Energie
et la Construction-Bois
 



LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




La typologie des combustibles en bois-énergie

Il existe deux grandes catégories de combustibles bois :
  • Le bois-bûche, qui implique une alimentation manuelle (grande variabilité des dimensions),
  • les combustibles qui autorisent une alimentation automatique (caractéristiques dimensionnelles relativement homogènes).
Pour ces derniers, il y a six familles relativement homogènes en termes de granulométrie, taux d'humidité et densité.
Sont distinguées :
  • Les écorces
  • les sciures humides
  • les plaquettes
  • le broyat de bois de rebut
  • les copeaux et sciures sèches
  • les granulés
Des combustibles issus des cinq premières familles peuvent être mélangés pour obtenir un combustible de granulométrie et taux d'humidité moyens.

Le plan du cours est le suivant :

LA TYPOLOGIE DES COMBUSTIBLES EN BOIS-ENERGIE

  1. Les écorces
  2. Les sciures
  3. Les plaquettes
  4. Les broyats
  5. Les copeaux
  6. Les granulés


Les écorces

Les écorces - Bois-énergie


Les écorces sont très hétérogènes en taille. Leur humidité est élevée. Lorsqu’elle dépasse 50 %, il est impératif de réaliser un mélange avec un combustible plus sec de manière à permettre les montées en puissance de la chaudière.
Le taux de cendres est le plus élevé de tous les combustibles bois (supérieur à 5% de la masse anhydre), ce qui est dû à leur richesse en minéraux et à l'incrustation de terre fine lors du débardage en forêt et du stockage des grumes. Ce phénomène est d'autant plus accentué que l'écorce est rugueuse.

L'utilisation d'écorces en chaufferie n'est possible qu'avec des technologies « lourdes » au niveau du désilage (racleurs), de l'alimentation (tapis) et de la combustion (grilles inclinées mobiles, forte inertie). Les coûts d'investissement et de maintenance de ces équipements sont élevés mais compensés par le bas prix du combustible. Les écorces sont orientées de préférence vers les chaufferies de forte puissance (supérieure à 1 MW).