GUIDEnR BOIS-ENERGIE,
L'information sur le Bois-Energie
et la Construction-Bois
 



LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Le traitement des cendres dans une chaudière au bois

La combustion du bois consiste en une dégradation de la matière organique (95 à 98 % de la masse sèche). Au terme du processus, subsistent des cendres constituées d'éléments inertes présents initialement dans le bois (terre, cailloux, ferrailles...) et de résidus carbonés imbrûlés. Selon les caractéristiques du bois et la qualité de la combustion, les cendres représentent entre 1 et 3 % de la masse de bois anhydre ; celles-ci sont formées essentiellement d'éléments minéraux (potasse, magnésium, etc).

L'évacuation automatique des cendres est réalisée par gravité (foyer à creuset) ou mécaniquement (foyer à grilles mobiles).

Le système de convoyage caractérise le mode de décendrage, qui peut être réalisé :
  • par voie sèche, adaptée aux puissances inférieures à 1 MW, où les cendres pulvérulentes sont convoyées par vis sans fin vers un cendrier (quelques dizaines de litres) ou un container (200 à 1 000 litres)
  • par voie humide, plutôt utilisée pour les chaufferies de forte puissance, où les cendres arrivées en bout de grille tombent dans un lit d'eau, puis sont reprises par un convoyeur à chaines vers une benne ou un casier en béton.
Pour les chaudières de petite puissance, les poussières extraites au niveau du cyclone tombent sur le système de convoyage des cendres du foyer et sont évacuées simultanément. Pour les fortes puissances, les cendres sous foyer et les cendres volantes sont valorisées séparément ; les secondes étant plus chargées en éléments polluants (métaux lourds), elles sont évacuées en décharge de classe I.