GUIDEnR BOIS-ENERGIE,
L'information sur le Bois-Energie
et la Construction-Bois
 



LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Les facteurs physiques pour la sélection du bois de construction

Les facteurs physiques importants à prendre en considération pour le choix d'un bois de construction sont les suivants :



  • La dureté : Elle s’évalue à la résistance à la pénétration des outils.

  • La densité : Elle comprise entre 0,1 (le balsa) et 1,3 (le gaïac des Antilles). Les bois usuels en charpente et menuiseries ont des densités comprises entre 0,4 pour le peuplier et le sapin blanc du Nord, à 0,8 pour le chêne.

  • Le retrait ou rétractabilité : Perte de volume qui se produit lorsque la teneur en eau diminue en atmosphère sèche. Inversement, il y a gonflement lorsque le bois absorbe de l’humidité. Un bois qui présente un coefficient de rétractabilité élevé (+ de 0.35 %) est dit « nerveux », il peut se tordre.

  • La durabilité : Capacité d’un bois à résister naturellement aux agents de de struction biologique : insectes, champignons, etc. Cette notion est en train d’évoluer.
    Par nature, le bois est biodégradable. Au milieu du XXe siècle, l’essor de technique de préservation du bois a permis de reconsidérer la notion d’essence durable; la tendance s’inverse aujourd’hui : les notions de « qualité environnementale », « gestion durable » et l’utilisation de matériaux écologiques entraînent un retour aux matériaux bruts.

  • L’hygrométrie : Le bois, matériau hygroscopique, réagit aux conditions climatiques. Une fois séché, les variations dimensionnelles sont contrôlées et peuvent être réduites au minimum.
    1. En général, on recommande un bois séché, entre 13 et 18 % d'humidité, pour les menuiseries extérieures, charpentes.
    2. Entre 15 et 18 % pour les ouvrages extérieurs non abrités.
    3. Entre 6 et 10 % pour les menuiseries intérieures.
    Pour mémoire : les champignons se développent quand le bois contient plus de 22 % d’humidité. Les insectes xylophages se développent dans des conditions où la température varie de - 5°C à + 55°C et où l’humidité est supérieure à 12 %.

  • Le séchage du bois :Le bois vert chargé d’humidité est impropre à être travaillé : retrait important entraînant des déformations et impossibilité de les poncer ni de les peindre. Le séchage peut être naturel par simple exposition à l’air sous hangar (procédé long) ou artificiel(3 à 8 jours), souvent privilégié.