GUIDEnR BOIS-ENERGIE,
L'information sur le Bois-Energie
et la Construction-Bois
 



LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Confort hygrométrique

La pollution intérieure

A l’heure actuelle on sait que la pollution l’air intérieure pose plus de problème que la pollution extérieure. C’est pourquoi il est important de bien définir la paroi pour qu’elles puissent être un maximum respirante sans pour autant altérer le confort thermique. La pollution intérieure peut être augmentée par l’émanation de composés organiques volatils (COV) contenus dans la paroi elle-même. Des produits certifiés sans COV existe, il serait donc intéressant de les utiliser.

L'humidité intérieure

Un autre facteur pouvant lui aussi nuire à la santé des occupants est l’humidité.
L’humidité relative de l’air peut varier entre 35% et 70% sans poser de problème de confort. En dessous de 20% d’humidité l’air est trop sec et on observe un assèchement des muqueuses. Au-delà de 80% d’humidité des problèmes de moisissures et de condensation apparaissent. Ces derniers peuvent entraîner des pathologies comme l’asthme.
Pour palier aux problèmes d’humidité plusieurs solutions sont possibles. Ces dernières comprennent toujours un système de renouvellement de l’air type VMC ou VMC double flux, combiné a des systèmes d’étanchéité comme les pares vapeur et les pares pluie.

Dans un premier temps il faut étudier les problèmes d’étanchéité, pour par la suite y associer un système de renouvellement de l’air adapté.