GUIDEnR BOIS-ENERGIE,
L'information sur le Bois-Energie
et la Construction-Bois
 



LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Les bois de nos forêts > Les résineux

Le mélèze


Bois de très bonne qualité, riche en résine et naturellement résistant aux attaques d’insectes et de champignons.
Très apprécié en construction, il convient aux aménagements extérieurs (bardages, garde-corps, etc.), platelages, charpentes, sans nécessité de traitement.
C’est le seul résineux qui perd ses aiguilles en hiver.
Possède une résistance mécanique élevée. Son bois brun-rouge tirant vers le rose lui donne des tonalités chaleureuses très recherchées.

Le mélèze Aiguilles du mélèze




Le douglas


Originaire d’Amérique du Nord (on le nomme pin d’Oregon quand il est importé), il est introduit en France en 1842.
Sa croissance rapide, sa grande taille et son fût très droit en ont fait une essence de prédilection pour le reboisement. De nombreuses plantations ont été réalisées depuis 50 ans en France, où il pousse en dessous de 1000 m d’altitude.
Surtout utilisé en charpente, en structure porteuse et en menuiserie, il convient aussi aux usages extérieurs sans traitement.
On le reconnaît à sa teinte légèrement saumonée.
Bien qu’il reste souple, ses caractéristiques mécaniques sont excellentes ainsi que sa grande résistance à l’humidité, aux champignons et insectes.

Le douglas Le douglas


Le sapin pectiné


De la famille des conifères et très répandu dans les forêts scandinaves, la qualité de son bois augmente avec l’altitude; sa croissance est plus lente et les cernes d’accroissement plus fins.
Il est moins durable que le pin. On l’u tilise en charpente : poteaux, poutres, solives en maisons à ossature bois, en ossature légère et en menuiserie intérieure.
Dans la même famille on trouve le sapin rouge ou pin sylvestre qui a une bonne tenue à l’humidité et à l’air.

Le sapin pectiné


L’épicéa


Son bois peu durable et très léger est principalem ent employé pour les menuiseries intérieures et les charpentes, ainsi que pour la fabrication de pâte à papier.
Peu nerveux et facile à usiner, les vieux épicéas fournissent les bois dits « de musique » ou « de résonance » et sont employés pour la fabrication d’instruments de musique.
Bois difficilement impréniable.

L’épicéa


Le pin maritime (pin des Landes)


Ses applications sont diverses : charpente classique ou lamellé collé, menuiseries, parquets, poteaux, pâtes à papier, charpente, bardage, etc.
Attention : en usage extérieur, son bois est encore systématiquement traité par CCA ( Cuivre-Chrome-Arsenic ), traitement très nocif pour l’homme et l’environnement.
Il est préférable d’utiliser alors du pin des Landes traité thermiquement (rétification).

Le pin maritime (pin des Landes)


Le pin sylvestre (sapin rouge du Nord )


Bois moyennement durable mais facilement imprégnable.
On l’emploie en menuiserie extérieure, charpente, bardage, platelage, etc.

Le pin sylvestre (sapin rouge du Nord )


Le pin noir d’Autriche


A pousse rapide, avec une tige tortueuse et des noeuds groupés, il n’est pas d’un grand intérêt pour la construction.

Le pin noir d’Autriche


Le cyprès


Il pousse dans les zones septentrionale. Essence d’une grande longivité.
Naturellement très durable, c’est le seul résineux français utilisable en classe 5.

Le cyprès


Le pin laricio


De Corse ou du Sud de la France, c’est une ressource à valoriser.

Le pin laricio


Le bois de cocotier


A l ’ âge de 75-80 ans sa croissance botanique s’arrête, son tronc peut alors être récupéré. Les performances des parquets en bois de cocotier (densité, dureté, durabilité ) sont supérieurs au teck ou au merban.

Le bois de cocotier