GUIDEnR BOIS-ENERGIE,
L'information sur le Bois-Energie
et la Construction-Bois
 



LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Etanchéïté à la vapeur d'eau des construction-bois

Le problème de la vapeur d'eau

L’air chaud de l’intérieur du bâtiment est chargé en humidité. Le bâtiment est en surpression par rapport à l’extérieur et l’air cherche à s’échapper. En passant à travers l’isolant il perd en chaleur ainsi qu’en capacité à contenir de la vapeur d’eau. Le point de rosé (saturation de l’air en humidité) est alors atteint et la vapeur d’eau condense (Figure 4). Les conséquences de cette condensation peuvent être graves. En effet en condensant l’eau peut venir tasser les isolant sensible comme les laines minérales, ainsi que créer un environnement favorable au développement de pourritures. Ces pourritures dans les cas les plus dramatique viennent détériorer les propriétés mécaniques des éléments de la structure est peuvent conduire à la ruine du bâtiment.





Solution pour assurer l'étanchéïté à la vapeur d'eau : le pare-vapeur

Dans la majorité des constructions à ossature bois on utilise un pare vapeur afin d’empêcher la vapeur de venir se condenser dans l’isolation. Ce dernier est donc étanche à l’air et à la vapeur. La pose de ce produit nécessite une grande attention. En effet s'l apparaît des fuites dans ce pare vapeur, il perd toute son utilité :

Défaut du pare-vapeur entraînant la condensation dans la paroi
L’air étant fluide et le bâtiment en surpression, le gaz chargé en vapeur d’eau va confluer vers les défauts. Par conséquent on observera dans l’isolation des zones dans lesquelles l’eau a condensée.

Les zones sensibles où se situent généralement les fuites sont les ponts thermiques les canalisations, les raccords de paroi. Des tapes sont commercialisées afin d’éviter ces problèmes.
       

Solution pour assurer l'étanchéïté à la vapeur d'eau : la paroi respirante

On ne cherche plus à créer une barrière imperméable à la vapeur d’eau mais plutôt à la laisser traverser les parois de manière raisonnable.
La vapeur d’eau doit sortir de la paroi plus facilement qu’elle n’y rentre. Les matériaux poreux utilisés sont peu sensibles à la migration de vapeur d’eau ainsi qu’à la condensation (Exemple : la ouate de cellulose).

On utilise un frein vapeur à la place du pare vapeur. Avec cette solution de parois respirantes, l'isolation avec des laines minérales, très sensibles à la condensation, est à proscrire.

Comment fonctionne les parois respirantes ?

Le principe de la paroi respirante est le suivant :
  • Lorsqu’il y a trop d’humidité dans la maison la paroi capte cette humidité.
  • Lorsque l’humidité est trop faible la paroi émet de l'humidité
Toute la subtilité provient du fait que vapeur d’eau ne se condense pas dans la paroi.



Mise en oeuvre des parois respirantes :

La paroi est étanche à l’air mais laisse passer la vapeur. Le niveau de perméabilité est croissant depuis l’intérieur jusqu’à l’extérieur de la paroi. On utilise un frein vapeur hygrovariable dont la perméabilité s’adapte au niveau d’humidité car il est nécessaire de s’adapter au climat.

La perméabilité à la vapeur d’eau d’un matériau, notée π (en g/m/h/mmHg), représente la quantité d’humidité traversant un mètre d’épaisseur de matériaux par heure pour une différence de pression d’un millimètre de mercure entre les deux faces. Cependant la majorité des constructeurs ne donnent pas cette information mais plutôt la résistance à la diffusion de vapeur noté μ, sans unité et égale à πair / π soit 1 / π. Ainsi dans la paroi le coefficient de diffusion de vapeur μ doit être décroissant .

Le tableau ci-dessous donne la valeur du coefficient de diffusion de vapeur pour plusieurs matériaux :
MatériauxCoefficient de diffusion de vapeur μ (g/m/h/mmHg)
OSB50 - 150
Laine de bois5
Laine de roche1.5 - 1.8
Mousse polyuréthane23 - 185
Sapin18 - 120